Développer l’économie productive

Si l’économie présentielle se développe en accompagnement de la croissance démographique, il est impératif pour le territoire de maintenir une composante productive et innovante et/ou à forte valeur ajoutée, notamment dans les secteurs de l’industrie, de l’artisanat et de l’agriculture.

 

Industrie

La place d’Alès est le siège d’une activité économique industrieuse depuis plus de deux mille ans. Marquée par un siècle dominé par l’industrie minière, l’économie du territoire est aujourd’hui encore dotée d’une forte dimension industrielle et d’un savoir-faire très performant.

Soutenue par la coopération entre acteurs publics et privés, le tissu industriel d’Alès Agglomération a su évoluer et s’adapter pour résister aux récentes crises économiques et financières. Les années 2000 ont ainsi marqué le début d’une mutation des entreprises industrielles avec notamment l’apparition d’entreprises de haute technologie et le développement des services aux industries. Ce dernier secteur représente aujourd’hui un des premiers créateurs d’entreprises sur le territoire.

Dans ce cadre, la structuration de filières économiques (pôle mécanique, éco-industries, pôle biotechnologies) ou encore le développement de la filière ingénieurs entrepreneurs, incubateur, science park de l’École des Mines d’Alès (EMA) représentent des enjeux forts pour le territoire.

A travers ces filières, Alès Agglomération souhaite affirmer la vocation industrielle du bassin d’Alès en tant qu’élément structurant du développement local en incitant le développement d’activités productives haut-de-gamme qui intègrent des savoir-faire de haut niveau et à forte valeur ajoutée. Ces deux dernières années, de très importants investissements (plus de 100 millions d’euros) ont été réalisés pour la modernisation de l’outil industriel sur le bassin d’Alès. Ces efforts ont contribué à la relocalisation d’activités industrielles sur le territoire, attestant ainsi que le modèle de développement économique alésien peut relocaliser des activités productives sur le territoire, à contre courant du fatalisme des délocalisations qui domine le plus souvent.

Pour contribuer à la prospérité économique du territoire, les élus ont rappelé leur volonté de maintenir une activité industrielle et de services à l’industrie performante et innovante, avec l’appui des partenaires que sont l’École des Mines d’Alès / Institut Mines Télécom, l’Agence de développement Alès Myriapolis et la CCI Alès Cévennes.

 

Artisanat

Le territoire bénéficie d’un tissu artisanal riche d’une production diversifiée. Forts d’un savoir-faire séculaire, les métiers de l’artisanat s’inscrivent dans une dynamique positive en termes de création d’emploi et d’établissements. Véritable pépinière d’entrepreneurs, le secteur de l’artisanat d’Alès Agglomération est principalement composé de petites structures.

Implantés tant dans l’espace rural que dans l’espace urbain, les artisans contribuent au développement économique du territoire et à la vie sociale à travers différentes formes de services répondant aux besoins des habitants et des acteurs économiques locaux.

Les élus d’Alès Agglomération souhaitent accompagner le développement qualitatif et quantitatif des entreprises et des métiers de l’artisanat pour répondre à une demande nouvelle et ses exigences de qualité. L’accompagnement des entreprises artisanales vise à leur permettre ainsi de s’ouvrir aux innovations et aux avancées technologiques, en lien avec les évolutions de la société.

Il convient pour Alès Agglomération et son Agence de développement économique d’accompagner, en partenariat avec la Chambre de Métiers et de l’Artisanat, la modernisation et l’organisation des activités artisanales sur tout le territoire, de favoriser la transmission des savoir-faire et des entreprises, et de redynamiser l’engagement des jeunes pour ce secteur d’activité.

 

Agriculture

L’exploitation agro-sylvo-pastorale des sols a façonné et façonne encore les paysages d’Alès Agglomération. Par delà sa dimension paysagère, l’agriculture est avant tout une activité économique que les élus souhaitent préserver et redynamiser.

En partenariat avec la Chambre d’Agriculture du Gard, les élus et acteurs du monde agro-sylvo-pastoral ont initié dans ce sens une stratégie consistant à :

  • Valoriser des productions locales à travers la mise en place de circuits courts de redistribution ou de labels,
  • Favoriser le maintien des exploitations viables en préservant le foncier et en assurant les ressources nécessaires à leur viabilité économique,
  • Favoriser l’installation de nouveaux agriculteurs sur le territoire en facilitant et accompagnant les reprises et la formation de qualité.

En synthèse pour l’économie productive

Le développement d’une économie productive sur le territoire nécessite de poursuivre les efforts engagés dans les secteurs de l’industrie, de l’artisanat et de l’agriculture.

Les entreprises du territoire et les porteurs de projet qui envisagent de s’y installer ont besoin de trouver des conditions d’accueil et de développement adaptées aux spécificités et aux évolutions de leurs outils de travail. La mise en place d’une offre d’accueil performante et d’accompagnement à l’implantation et au développement des entreprises sur le territoire constitue une priorité.

Les filières économiques thématiques doivent faire l’objet d’un travail de structuration et d’animation. Ce travail s’inscrit en complémentarité de l’action conduite en matière de création de zones d’activités, en contribuant à localiser les activités sur l’ensemble du territoire. Le développement des filières existantes et la création de nouvelles filières sont importants pour accompagner le maintien de l’économie productive.
Sur le territoire d’Alès Agglomération, les filières suivantes sont identifiées : éco-activités, tourisme, sports mécaniques, agro-alimentaire, bois-énergie, formation, 3e et 4e âges.

L’accompagnement des porteurs de projet et entreprises, y compris artisanales et agricoles, est également à renforcer.

En parallèle de l’accompagnement à la création de nouvelles activités, les élus souhaitent se donner les moyens de pérenniser les entreprises existantes, lesquelles peuvent parfois connaître des difficultés lors de la cessation d’activités du créateur ou du propriétaire. Le soutien aux efforts entrepris dans le domaine de la reprise d’entreprises artisanales et de commerces est très important, notamment dans les secteurs ruraux au sein desquels la fermeture d’un établissement représente une perte lourde. Les élus ont aussi pour but de redynamiser l’engagement des jeunes vers les métiers de l’artisanat et des productions locales de qualité (agricoles, forestières, pastorales, …).