L'avis de François Zielinger, directeur du Train à Vapeur des Cévennes